Paris (13e) - 65 logements + crèche

Livraison: Octobre 2008 Maître d’Ouvrage: OPAC de Paris et DFPE Aménageur: SEMAPA Architecte Mandataire: Philtre / H. Dubois, C. Massin BET tce: SIBAT Coût travaux: 8,9 M€ht SHON crèche / logements: 880 m2 / 5185 m2 L’opération se situe dans le quartier en cours d’achèvement de Paris Rive Gauche: ZAC Masséna Une règle urbaine forte, basée sur le principe de l’îlot ouvert,coordonne selon la charte établie par C. de Portzamparc ce « village « moderne à l’identité affirmée. La disposition des logements permet une pénétration maximale de la lumière dans les espaces internes et externes de la crèche L’ensemble des logements est concentré dans deux bâtiments-blocs organisés en quinconce. Distants de plus de 8 m des jardins , ils permettent à ceux-ci d’être pleinement accessibles aux enfants tout en assurant leur ensoleillement généreuxl aux heures d’ouverture de la crèche Un fond de parc frontal et perméable Le premier plot de logement, haut de 12 niveaux associés en rez -de-chaussée au traitement horizontal de la façade du jardin de la crèche est implanté en premier plan, Situé en retrait, le second bâtiment apparaît cadré par le premier et constitue un plan de fond, amplifiant l’espace libre du jardin des Grands Moulins (Ah Ah paysagiste). La limite modulée du tissu urbain sur le jardin crée des perméabilités visuelles à travers l’îlot La crèche. Elle occupe le rez de chaussée étagé en demi-niveaux et se développe, entre deux jardins occupant les angles libérés de l’îlot. Un hall longitudinal laisse percevoir toute la profondeur du terrain jusqu’au jardin sud, il est éclairé directement par un patio inaccessible, foyer lumineux de la crèche.que prolonge l’atrium, assurant la relation visuelle entre les deux jardins. Les blocs de logements. Le traitement contrasté des deux bâtiments traités sur le mode du positif - négatif renforce le rapport dialectique entre les deux blocs tout en conservant la lecture de la figure commune qui les lie.et qui marque l’intériorité de l’ilôt. Les trois derniers niveaux marquent l’émergence du bâtiment par rapport au skyline du quartier. Les terrasses y sont intériorisées ou totalement protégées (patio) et offrent des cadrages vers le ciel.

en haut