Toulouse (31) - Métro Faculté de Pharmacie

Livraison: Septembre 2007 Maître d’Ouvrage: SMTC MO délégué: SMAT BET (mandataire): SYSTRA Architecte: Philtre / Christophe Massin Intervention artistique: Didier Mencoboni Coût travaux (station): 5,8 M€ht SHON: 1460 m2 La station PHARMACIE s’inscrit dans l’opération de création de la ligne B du Métro de Toulouse à proximité de l’université de pharmacie (campus de Rangueil) Un auvent bas répond à l’orientation du Campus en s’inscrivant frontalement vis à vis du parvis futur, alors que le corps émergent de la station souligne et révèle la direction des voies métro ainsi que celle du chemin des maraîchers. Le parvis alternera traitement minéral et plantations La station se propose comme POINT FOCAL à l’étendue du Campus par le jeu des géométries convergentes. Ce mouvement horizontal vers la station se transmue en un mouvement vertical sol/quai auquel nous avons donné toute son ampleur. Le jeu des trémies propose une relation verticale forte dans les vues et parcours entre les niveaux sol, mezzanine et quai. Le vide sur mezzanine amplifié par les trémies des escalators en liaison directe avec les quais devient dès lors le lieu majeur du projet. L’asymétrie de la station (dans son traitement en coupe ainsi que dans la répartition et le jeu de la lumière naturelle) oriente les parcours et rompt la monotonie d’un aller offrant la même expérience spatiale au voyageur qu’un retour. Le passage par la mezzanine devient l’objet d’une «promenade» ou prendra place une intervention artistique (Didier Mencoboni), alors que les liaisons directes quai/salle des billets restent d’ordre fonctionnel. Cette spatialité verticale se poursuit vers les quais au moyen de l’élargissement et la superposition des trémies des escaliers fixes vers les quais. Offrant des échappées visuelles directes vers le niveau salle des billets, et même le ciel par l’intermédiaire d’ un vaste lanterneau venant coiffer l’ensemble du dispositif et assurant une lumière généreuse.

en haut